Le test immunologique, désormais disponible depuis 2015, vise à déceler la présence de sang humain dans les selles. Ce nouveau test rapide et efficace est à faire chez soi. Le dépistage du cancer colorectal est recommandé, tous les deux ans, pour les personnes de 50 à 74 ans.

Ne  faites pas le test si :

  • vous avez des antécédents personnels ou familiaux de polype, de cancer ou de maladie du côlon ;
  • vous avez des douleurs abdominales ou des troubles digestifs inhabituels et persistants, ou en cas de présence de sang dans les selles.

Si vous ne souhaitez pas faire ce test, prenez le temps de remplir le verso de l’invitation et de nous la faire parvenir à l’aide de l’enveloppe T bleue, fournie avec votre invitation, à destination de Dépistages34.

Consultez votre médecin pour obtenir le test.

Votre médecin peut vous remettre le test sans attendre que vous ayez reçu le courrier de Dépipstages34. Si vous avez entre 50 et 74 ans, n’hésitez pas de lui en parler.

Découvrez le mode d’emploi du test immunologique en vidéo (3’30) :

Télécharger le mode d’emploi en PDF : mode-emploi-test-depistage-cancer-colorectal-2016

Attention : il est essentiel d’indiquer la date à laquelle vous avez réalisé votre test, faute de quoi il ne pourra pas être interprété. Il est également important de l’envoyer sous 24 heures et donc, d’éviter de le poster les veilles de jours fériés.

Le laboratoire vous transmet le résultat de votre test sous 15 jours, avec copies à votre médecin traitant et à la structure en charge des dépistages dont vous dépendez.

  • Votre résultat est négatif (environ 96 % des cas) : cela signifie qu’aucun saignement pouvant témoigner de la présence d’un cancer ou de lésions précancéreuses n’a été détecté au moment du test. N’oubliez pas de refaire le test tous les 2 ans.
    À noter : certains polypes ou cancers peuvent ne pas être identifiés par le test s’ils ne saignent pas. Consultez votre médecin si des douleurs abdominales ou des troubles digestifs inhabituels et persistants apparaissent, ou en cas de présence de sang dans vos selles.
  • Votre résultat est positif (environ 4 % des cas) : cela ne signifie pas que vous avez un cancer mais que du sang a été détecté dans vos selles. Pour en identifier l’origine, votre médecin vous adressera à un gastroentérologue afin qu’il réalise une coloscopie. Effectué sous anesthésie, cet examen permet de déceler la présence éventuelle de polypes et de les retirer avant qu’ils ne se transforment en cancer. Si un polype a déjà évolué en cancer, plus on le détecte tôt, plus les chances de guérison sont importantes. Dans plus de la moitié des cas, la coloscopie ne décèle aucune anomalie. Elle détecte un polype dans 30 à 40 % des cas et un cancer dans 8 % des cas.

Combien ça coûte ?

Le test et son interprétation sont pris en charge à 100 % par l’assurance maladie, sans avance de frais de votre part. La consultation chez le médecin traitant est remboursée à 70 % par l’assurance maladie, sur la base du tarif conventionné de 23 euros. Le reste à votre charge est remboursé par votre complémentaire de santé (assurance, mutuelle) si vous en avez une.